Les champs suivants sont incorrects : 

 

(?)
(?)
Rechercher

Actualités


Actualités

POPGOM lance son blog !
+INFO
HOP ! POPGOM lance son blog

POPGOM lance son blog.

 

Il diffusera bien entendu des informations sur l’actualité de l’industrie du pneumatique, mais également des astuces et des conseils pour faciliter la vie automobile.

Simplifiez-vous le pneu !

L’offre en matière de modèles de pneus a atteint un niveau de diversité considérable. Dans ce contexte, identifier les bons pneumatiques parmi tous les produits disponibles sur le marché n’est pas un choix aisé, a fortiori pour le très grand public. La partie du blog dédiée à l’univers du pneu a donc pour vocation de répondre à cette problématique en accompagnant les consommateurs dans leur recherche.

Simplifiez-vous l'auto !

Il ne sera pas uniquement question de pneumatique, mais également de tout ce qui tourne autour, à commencer par la voiture. Il sera question d'astuces, de conseils, de dossiers, afin de contribuer à simplifier la vie automobile.

 

 Bonne visite !

 

POPGOM - le blog -

 

page d'accueil du blog

 

L’équilibrage des roues : une opération indispensable
+INFO
Pourquoi une roue a-t-elle tendance à vibrer ? Les vibrations sont dues au fait que la répartition des masses n’est jamais parfaite sur une roue. Avec la force centrifuge, ces différences de masse créent un « balourd », qui se traduit par le martèlement de la roue au sol et des vibrations. Les vibrations peuvent aussi être provoquées par un défaut du pneu, de la jante ou des pièces mécaniques.
L’équilibrage des roues : une opération indispensable
 
1.      Pourquoi une roue a-t-elle tendance à vibrer ?
Les vibrations sont dues au fait que la répartition des masses n’est jamais parfaite sur une roue. Avec la force centrifuge, ces différences de masse créent un « balourd », qui se traduit par le martèlement de la roue au sol et des vibrations.
Les vibrations peuvent aussi être provoquées par un défaut du pneu, de la jante ou des pièces mécaniques. En voici quelques exemples :
o  Mauvaise pression de gonflage ;
o  Déformation de la jante à la suite d’un choc ;
o  Amortisseur défectueux ;
o  Jeu mécanique de la direction…
 
2.      Quelles sont les conséquences d’une roue mal équilibrée ?
Une roue mal équilibrée peut avoir des conséquences non seulement sur le confort de conduite, mais aussi sur la sécurité et la longévité du pneu et des organes mécaniques.
o  Fatigue pour le conducteur et les passagers ;
o  Perte d’adhérence à la route, surtout si les amortisseurs sont usagés ;
o  Usure anormale des pneus ;
o  Usure prématurée de la direction et des amortisseurs ;
o  Augmentation de la consommation de carburant ;
o  Rupture de pièces mécaniques dans des cas extrêmes.

3.      Pourquoi l’équilibrage doit être réalisé par un professionnel ?
L’équilibrage des roues est une opération délicate qui réclame une connaissance suffisante des phénomènes vibratoires et des possibilités offertes par la machine, appelée équilibreuse.
L’équilibreuse permet de déterminer la valeur et la position des masselottes sur la jante pour corriger les balourds et leurs effets.

Pneus de grandes marques : qu’ont-ils de plus que les autres ?
+INFO
Les marques leaders sont au nombre de six : o Bridgestone o Continental o Dunlop o Goodyear o Michelin o Pirelli Leurs noms se confondent avec l’histoire de l’automobile. La plupart ont été fondées à la fin du XIXe siècle dans les grands pays industriels (Angleterre, Allemagne, France, Etats-Unis…) avant de devenir des marques globales. On leur doit la plupart des innovations techniques qui ont abouti au pneu moderne.

Pneus de grandes marques : qu’ont-ils de plus que les autres ?

1°) Qu’est-ce qu’une grande marque ?

Les marques leaders sont au nombre de six :

o  Bridgestone

o  Continental

o  Dunlop

o  Goodyear

o  Michelin

o  Pirelli

Leurs noms se confondent avec l’histoire de l’automobile. La plupart ont été fondées à la fin du XIXe siècle dans les grands pays industriels (Angleterre, Allemagne, France, Etats-Unis…) avant de devenir des marques globales. On leur doit la plupart des innovations techniques qui ont abouti au pneu moderne.

2°) Que peut-on attendre d’une grande marque ?

La difficulté pour un pneumaticien est d’améliorer une performance sans dégrader les autres : par exemple, adhérence et longévité, ou résistance au roulement et distance de freinage. Les grandes marques sont les seules à proposer des produits offrant des performances élevées aussi bien en termes de sécurité, que de confort ou d’environnement.

Pour parvenir à un compromis de performances aussi exigeant, ces marques investissent une part significative de leur chiffre d’affaires en recherche et développement de nouveaux produits.

3°) Le prix de la performance

Bien sûr, cette qualité a un prix. Les pneus de grandes marques sont en moyenne de 20 à 30% plus chers que ceux des marques intermédiaires. Mais cela ne veut pas dire pour autant que le coût d’usage soit plus élevé : le surcoût est généralement amorti en raison de leur longévité plus importante.

En outre, le consommateur est souvent prêt à payer le prix de la sécurité et du confort de conduite que ces pneus garantissent.

 

Faut-il changer vos pneus ?
+INFO
Il est souvent difficile de savoir quand il faut changer ses pneumatiques sur son véhicule. Doit-on les changer après un certain nombre de kilomètres ? Comment être sûr qu’il est bien temps de les changer sans se rendre chez un spécialiste ?
Faut-il changer vos pneus ?

Il est souvent difficile de savoir quand il faut changer ses pneumatiques sur son véhicule. Doit-on les changer après un certain nombre de kilomètres ? Comment être sûr qu’il est bien temps de les changer sans se rendre chez un spécialiste ? Voici quelques conseils faciles à mettre en œuvre soit même :

1/ les témoins d’usure :
Tous les pneumatiques sont porteurs de témoins d’usure. Il s’agit de petites bosses situées entre les sculptures de vos pneumatiques (facilement repérables dans les sillons centraux).(Voir photo + illustration pièce de 1€). Quand vos pneumatiques sont usagés, c’est l’épaisseur de la gomme de vos pneumatiques qui a diminuée. Lorsque la hauteur de cette gomme est au même niveau que les témoins d’usure (1.6mm en France), les pneumatiques ont alors atteint leur limite d’utilisation légale. En cas de contrôle (contrôle technique, contrôle par les forces de l’ordre…) vous êtes considéré comme étant en infraction et devrez donc procéder au changement de vos pneumatiques.
Cependant, il est utile de contrôler régulièrement l’usure globale de ses pneus afin de détecter par exemple une usure anormale de ces derniers qui se manifesterait par une déformation du pneumatique, le plus souvent au niveau de la bande de roulement (zone en contact avec la route). Les causes peuvent être diverses : parallélisme incorrect des roues, roulage sous pression trop haute ou trop faible, contact avec un obstacle…

2/ Remplacement avant la limité légale :
Vous pouvez être amené à constater une perte de performance de vos pneumatiques avant leur limite légale de part les conditions d’usage de votre véhicule : mauvaise adhérence sur route mouillée, distance de freinage plus longue… Il s’agit ici de signes annonçant l’amorce d’usure de vos pneus. Si vous estimez que les performances de ces derniers ne sont plus adaptées à votre conduite, vous pouvez tout à fait décider alors de les remplacer.

3/ L’usure, mais pas seulement :
Bien sûr, l’usure est un motif de changement de pneumatiques sur votre véhicule, mais vous pourrez également être amené à changer vos pneumatiques dans les cas suivants :
  • Après crevaison si votre pneu n’est pas réparable
  • Signes de vieillissement
  • Déformations diverses, coupures ou usure anormale
  • Non respect des homologations d’origine du véhicule (indices de charge et ou de vitesse)
Comment changer un pneu ?
+INFO
Changer un pneu peut paraître énigmatique, impressionnant voire compliqué à celui ou celle qui ne s’est jamais trouvé confronté à la situation. Si vous avez peur d’être confronté à un changement de pneumatique sur le bord de la route sans personne pour vous prêter main forte, voici quelques conseils...
Comment changer un pneu ?

Changer un pneu peut paraître énigmatique, impressionnant voire compliqué à celui ou celle qui ne s’est jamais trouvé confronté à la situation. Si vous avez peur d’être confronté à un changement de pneumatique sur le bord de la route sans personne pour vous prêter main forte, voici quelques conseils :

1/ Avoir les bons outils en toute circonstance :

Il n’est pas si difficile de changer un pneumatique, mais il faut pour cela être équipé des bons outils. Il vous faudra donc avoir en permanence dans votre véhicule :
  • Un cric pour pouvoir soulever légèrement votre véhicule
  • Une clef à roue pour enlever les boulons (les clefs en crois sont les plus utiles car elles vous donnent une force de levier deux fois plus importante)
  • Une roue de secours (tus les véhicules n’en sont pas équipés, prenez vos dispositions à l’avance)

2/ Bien réagir :

  • Ne perdez pas votre sang froid : ralentissez et garez vous sur le côté de la route (ne roulez pas à plat sur une longue distance : vous pourriez faire subir des dommages à votre véhicule)
  • Allumez vos feux de détresse
  • Placez votre triangle de sécurité et enfilez votre gilet réfléchissant
  • Ne remplacez pas un pneu gauche sur le côté de la route…

3/ Changer de pneu :

  • Pensez à serrer le frein à main et passer même une vitesse pour éviter à votre roue à changer de tourner
  • Otez l’enjoliveur (sauf si bien sur vous êtes équipé de jantes alliage)
  • Positionnez le cric sous la petite marque située sous le châssis du véhicule, derrière la roue avant ou devant la roue arrière
  • Levez la voiture jusqu’à ce que le pneu concerné soit à 5 cm du sol (le pneu de remplacement va prendre plus de place que le pneu remplacé)
  • Dévissez les boulons (sens inverse des aiguilles d’une montre)
  • Retirez la roue concernée
  • Placez la roue de secours
  • Replacez les boulons et serrez-les en « étoile » (commencez par celui de votre choix puis serrez celui diagonalement opposé. Ensuite, vous vous occuperez de celui immédiatement à côté de ce dernier puis finirez par celui restant)
  • Rabaissez la voiture et n’oubliez pas votre cric
  • Resserrez une seconde fois les boulons avec le véhicule au sol

N’hésitez pas à vous arrêter par la suite à un garage ou une station service afin de vérifier votre serrage et la pression de votre roue de secours.
Pneus hiver : les tendances de la saison 2009-2010
+INFO
Les nouveaux pneus hiver 2009-2010 ne sont peut-être pas attendus comme une collection de haute couture, mais ils intéressent bon nombre de conducteurs qui voient dans ce type de pneus, une façon efficace d’améliorer leur sécurité, leur tenue de route et leur confort de conduite pendant la période hivernale. Petite revue de détail et analyse des tendances de l’hiver.
Pneus hiver : les tendances de la saison 2009-2010

Les nouveaux pneus hiver 2009-2010 ne sont peut-être pas attendus comme une collection de haute couture, mais ils intéressent bon nombre de conducteurs qui voient dans ce type de pneus, une façon efficace d’améliorer leur sécurité, leur tenue de route et leur confort de conduite pendant la période hivernale. Petite revue de détail et analyse des tendances de l’hiver.

Tous les grands manufacturiers travaillent sur l’amélioration du compromis de performances, ce qui ne les empêche pas de mettre l’accent sur une performance plutôt que sur une autre.
Pirelli sort cette année deux nouveaux pneus hiver. Le Winter Sottozero série II, un pneu de « compromis » qui offre de belles performances tant sur route sèche, mouillée ou enneigée garantissant en toute circonstance, un plaisir de conduite optimal. Le Snowcontrol Série II est lui, plus tourné vers la sécurité et le respect de l’environnement. Il intéresse les petites cylindrées et les voitures de milieu de gamme et met au service de celles-ci, toute la technologie développée pour des véhicules hautes performances. Grâce à sa très faible résistance au roulement, il peut réduire sa consommation de carburant et ses émissions toxiques de 5% par rapport à des pneus similaires. Même sa fabrication est écologique, puisqu’il a été conçu sans huiles aromatiques, ce qui élimine les particules nocives et procure un faible niveau de nuisance sonore.

Chez Bridgestone, le Blizzak LM35 met l’accent sur la sécurité avec une tenue de route accrue sur sol mouillé ou enneigé et une très bonne stabilité en virage grâce à ses nombreux sillons longitudinaux. Respect de l’environnement et économie d’énergie n’ont pas été oubliés, puisque ce pneu affiche une réduction de 14% de la résistance au roulement et de 2,5% de la consommation de carburant comparé à son prédécesseur le Blizzak LM25.

Continental sort avec le ContiWinterContact TS830P, un pneu haute sécurité pour des voitures hautes performances. Ses qualités sont exceptionnelles en freinage sur routes mouillées, enneigées et verglacées grâce à son nombre important de lamelles qui, conjuguées à une bonne répartition des pavés de profils permet une meilleure répartition de la pression au sol et donc, une utilisation prolongée.

Enfin, Goodyear comme Continental privilégie l’aspect sécuritaire et touche avec l’UltraGrip Performance 2 des véhicules haut de gamme. Son fort potentiel répond à des exigences de conduite importantes en terme de tenue de route et de distances de freinage. Plutôt destiné à une conduite sportive, il offre des qualités impressionnantes en toutes conditions hivernales, grâce notamment, à son nouveau mélange de gomme.

Alors, peut-on réellement dégager, comme en Haute Couture, des tendances pour cet hiver 2009-2010 ? On peut, en tous cas, parler de grandes tendances qui « dessinent » les contours des futurs développements de pneus.
Outre la sécurité, la tenue de route, l’adhérence et la motricité sur sol mouillé ou enneigé, nous voyons apparaître de nouvelles performances proposées par les manufacturiers et, autrefois réservées à d’autres types de pneus.

Ainsi, cette nouvelle collection met en avant des performances de réduction de résistance au roulement (entraînant des baisses de consommation de carburant pour le véhicule), des performances de longévité, même sur route sèche et parfois des performances de confort de conduite. Il nous faudra du temps pour confirmer qu’il s’agisse bien de tendances de développement des pneus hiver mais nous pouvons d’ores et déjà conclure que le pneu hiver tel que vous le connaissiez, c’est à dire faisant peu de kilomètres, consommant plus de carburant et impraticable en été, est sur le point de disparaître au profit d’un pneu au compromis de performances de plus en plus complet et universel.
Un système d’étiquetage obligatoire sur les pneus dès 2012
+INFO
Le parlement européen a validé en octobre dernier, un nouveau système d’étiquetage relatif à la performance des pneus. Ce nouveau règlement rentrera en vigueur le 1er novembre 2012 et devrait permettre aux consommateurs d’exercer leur choix dans de meilleures conditions.
Un système d’étiquetage obligatoire sur les pneus dès 2012

etiquetado obligatorioLe parlement européen a validé en octobre dernier, un nouveau système d’étiquetage relatif à la performance des pneus. Ce nouveau règlement rentrera en vigueur le 1er novembre 2012 et devrait permettre aux consommateurs d’exercer leur choix dans de meilleures conditions. Trois critères ont été retenus pour figurer sur ces étiquettes : l’efficacité en économie de carburant du pneu, l’adhérence sur sol mouillé et une indication en décibel du bruit.


Pour illustrer ces critères, une lettre de A à G permettra d’évaluer les deux premiers critères, meilleure performance (classe verte « A », à la moins bonne (classe rouge « G »). Quant au bruit du roulement externe, il sera indiqué par le nombre croissant d’ondes noires émises par une enceinte. Pour exemple, les pneus les plus silencieux (production de bruit inférieure à 68 décibels), seront étiquetés avec une onde blanche et deux noires à côté de leur valeur en décibels.


Ce texte obligera les concessionnaires à afficher cette étiquette afin de permettre aux consommateurs de faire leur choix en toute connaissance. Il concernera les voitures, les utilitaires légers et les poids lourds. Cette directive exclut tout de même quelques catégories de pneumatiques, comme par exemple les pneus rechapés, qui représentent la moitié du marché des poids lourds.


Cette nouvelle directive réclamée par les plus grands manufacturiers, s’inscrit également dans l’ambition de l’UE d’améliorer « l’efficacité énergétique » de 20% d’ici 2020.

DOT : une fiche d’identité pour le pneu
+INFO
Le DOT, ou "Department of Transportation", est une série de caractères inscrite sur le flanc des pneumatiques afin d’attester que le pneu répond aux normes de sécurité établies par le ministère des Transports américain.

DOT : une fiche d’identité pour le pneu

DOT

Le DOT, ou "Department of Transportation", est une série de caractères inscrite sur le flanc des pneumatiques afin d’attester que le pneu répond aux normes de sécurité établies par le ministère des Transports américain.


Il correspond au numéro d'identification ou de série du pneu. Il est constitué d'une série de 12 caractères, chiffres ou lettres, qui permettent de retracer différentes informations comme :

- le code de l'usine de fabrication
- le code dimensionnel du type du pneu
- la date de fabrication du pneu.

En effet, les 4 derniers caractères du DOT correspondent à la semaine et à l'année de fabrication. C’est en quelque sorte, "l'âge" du pneumatique.

Ex : Un pneu avec un DOT terminant par 3506 est un pneumatique fabriqué dans la 35 ème semaine de l'année 2006

Le code de la route français ne fait pas mention de "l'âge" des pneumatiques concernant la mise en roulage. En effet, aucune restriction légale n'existe pour le roulage des pneumatiques "âgés".

Les éléments auxquels sont soumis les pneumatiques durant leur vie (les conditions climatiques, les conditions de stockage, les conditions d'utilisation du pneu) font que les composants et matériaux du pneu se dégradent.
Les manufacturiers, comme Michelin, préconisent un roulage maximum de 10 ans pour tout pneumatique. Passé cette durée, le remplacement des pneus est conseillé, même si les pneus paraissent visuellement aptes à rouler.
En outre, les manufacturiers conseillent de faire vérifier par des professionnels l'état des pneumatiques tous les 5 ans.

Les pneus et la consommation de carburant
+INFO
C’est un sujet sur lequel les grands manufacturiers de pneus communiquent depuis plus d’une quinzaine d’années, et pourtant, pour le grand public, le lien entre pneu et consommation de carburant est loin d’être évident.
Les pneus et la consommation de carburant

C’est un sujet sur lequel les grands manufacturiers de pneus communiquent depuis plus d’une quinzaine d’années, et pourtant, pour le grand public, le lien entre pneu et consommation de carburant est loin d’être évident.

Pneu et consommationComment un pneu peut-il baisser la consommation de carburant ?
L’explication technique est complexe, mais la démonstration est évidente : montez sur un vélo de course et observez l’effort qu’il vous faut pour parcourir 50 mètres. Maintenant, remplacez les pneus de ce vélo par des gros pneus de VTT, et constatez l’effort supplémentaire qu’il vous faut pour parcourir les mêmes 50 mètres. Cette différence d’effort est uniquement liée au pneu, et cette énergie dépensée en plus serait comparable à une consommation de carburant supérieure sur un moteur. Vous pouvez aussi faire l’expérience en comparant l’effort nécessaire pour parcourir 50 mètres en vélo avec des pneus bien gonflés et 50 mètres avec des pneus sous-gonflés. L’effort supplémentaire lié aux pneus s’explique par ce que les manufacturiers de pneumatiques appellent la résistance au roulement. Plus la résistance au roulement est importante, et plus la consommation de carburant augmente.

Pour un pneu de voiture, la première économie de carburant consiste à utiliser un pneumatique correctement gonflé à la pression recommandée par le constructeur : un sous gonflage de 20% entraîne une surconsommation d’essence de 4%. La deuxième économie de carburant consiste à s’équiper de pneumatiques à faible résistance au roulement.

Comment les manufacturiers font-ils pour abaisser la consommation de carburant générée par les pneus ?
En proposant des pneus à faible résistance au roulement : c’est Michelin qui s’est le premier démarqué sur ce sujet en lançant, dès 1992, sa première génération de pneumatiques Energy. Le manufacturier avait conscience du rôle important du pneumatique dans la consommation d’un véhicule : en effet, pour un véhicule moyen, sur 100 litres de carburant consommés, 20 sont directement dus au phénomène de résistance au roulement des pneumatiques. En inventant un pneumatique présentant une résistance au roulement plus faible, on peut donc agir directement sur environ 20% de la consommation du véhicule.

Comment produire un pneumatique à faible résistance au roulement ?
La première innovation technologique a consisté à introduire de la silice comme renfort de charge à la place d’une partie du noir de carbone (utilisé dans tous les pneus de voiture, et qui leur donne cette couleur noire, et évite l’usure trop rapide de leur gomme). Cette utilisation de silice a montré qu’il était ainsi possible d’obtenir un pneumatique de performances identiques, voire supérieures à son prédécesseur, mais présentant une résistance au roulement inférieure. Depuis 1992, d’autres générations de pneumatiques à faible résistance au roulement se sont succédées chez Michelin, et d’autres grands manufacturiers ont créé des pneumatiques à basse consommation de carburant, dont notamment Continental et Pirelli. Pour continuer à faire baisser la résistance au roulement, les ingénieurs ont aussi travaillé sur l’amélioration de l’architecture interne de ces pneus, ils ont analysé les déformations et micro-déformations que présentent les pneumatiques à chaque tour de roue. Les progrès au niveau de la matière et de la chimie se sont poursuivis et la silice introduite dans la dernière génération de pneus Michelin Energy Saver est différente de celle qui était utilisée pour la première génération de pneus Michelin Energy.

Parmi les autres grands manufacturiers qui ont sorti des pneumatiques présentant des améliorations notables en matière de résistance au roulement, nous pouvons citer Continental avec le pneu EcoContact ou Pirelli avec le pneu Cinturato P4. Les constructeurs automobiles ne s’y trompent pas et maintenant que leurs centres de recherche sont à l’affut de la moindre technologie permettant de réduire les émissions de leurs véhicules (systèmes d’arrêt automatique du moteur, aérodynamique améliorée, allégement du véhicule…), le pneu est un avantage concurrentiel.
Vous pourrez vous-mêmes comparer l’impact de ces pneumatiques sur votre véhicule, sur le site Popgom.fr. Lorsque la consommation de carburant de pneumatique a été testée, la notation « réduction de consommation de carburant » a été indiquée dans l’outil de comparaison. Elle vous permet de faire votre choix en connaissance de cause et de savoir que le prix d’un pneu se calcule au moment de son achat, mais surtout après plusieurs milliers de kilomètres en tenant compte du carburant économisé et de sa durée de vie. Ainsi, les pneumatiques les moins chers à l’achat sont rarement les moins chers à l’usage.
Crevaison : rouler à plat en toute sécurité, des solutions existent
+INFO
Quand survient la crevaison, tout automobiliste se retrouve démuni voire paniqué. Désagrément plus ou moins pénalisant lorsque le pneu est retrouvé à plat sur une voiture en stationnement, c'est un réel danger quand la crevaison survient au cours d'un déplacement. Aujourd'hui des moyens de rouler à plat sont proposés par les grandes marques de pneus.

Crevaison : rouler à plat en toute sécurité, des solutions existent


Changement d'une roue
Quand survient la crevaison, tout automobiliste se retrouve démuni voire paniqué. Désagrément plus ou moins pénalisant lorsque le pneu est retrouvé à plat sur une voiture en stationnement, c'est un réel danger quand la crevaison survient au cours d'un déplacement. Aujourd'hui des moyens de rouler à plat sont proposés par les grandes marques de pneus.

Les trois-quarts des automobilistes ont déjà connu le désagrément du pneu crevé. Quelle que soit la situation, ce n'est jamais le bon moment : retard à un rendez vous, difficulté à changer le pneu, salissures, énervement... sont sans doute les conséquences les plus bénignes de la crevaison.

Jusque dans les années 1990, la crevaison nécessitait un arrêt impératif du véhicule, ce qui n'était pas toujours possible sans se mettre en danger : que faire lorsque l’on est coincé entre le risque de déjantage ou celui d'un arrêt impromptu sur une voie rapide ou une autoroute ?

Depuis des années, les plus grands manufacturiers de pneumatiques ont concentré leurs efforts de recherche pour développer des pneus proposant les meilleures performances attendues (confort, adhérence, longévité...) tout en garantissant le maximum de sécurité lors d'une crevaison.


La plupart des grandes marques de pneus proposent aujourd'hui des solutions performantes permettant, non pas d'éviter la crevaison, mais de continuer à rouler avec un pneu à plat sur une distance limitée (80 km en général) à une allure modérée (80 km/h), et ce sans déjanter.

Les différentes technologies développées reposent toutes sur le concept de flancs à armature renforcés. En cas de crevaison, les flancs ainsi renforcés continuent à supporter le poids de la voiture sans sortir de la jante, et permettent à l'automobiliste , soit d'amener son véhicule chez un professionnel, soit de faire le changement lui-même, mais dans un lieu sécurisé.

Retrouvez les principales offres du marché sur POPGOM :

  • Michelin ZP (Zero pressure)
  • Goodyear RunOnFlat
  • Continental SSR (Self Support Ring)
  • Dunlop DSST (Dunlop Self Supporting Technology)
  • Pirelli Run Flat

1   

Remboursement de la différence:

POPGOM aligne ses prix et s'engage à vous rembourser la différence si vous trouvez moins cher ailleurs (voir conditions)

Droit de rétractation:

Vous avez la possibilité de nous retourner les pneus dans leur état d'origine dans les 14 jours qui suivent leur réception

Ils recommandent POPGOM